De mauvaises nuits augmentent le risque de conduites dangereuses au volant

·1 min de lecture

Pour certaines personnes, les nuits sont loin d’être de tout repos. Celles qui souffrent d’apnée du sommeil se réveillent souvent fatiguées le matin à cause des nombreuses pauses respiratoires pendant la nuit. Un phénomène qui empêche les patients de s’offrir un sommeil profond et réparateur.

Des nuits hachées dont les patients payent aussi les conséquences pendant la journée. Selon une nouvelle étude (source 1) menée par des chercheurs de la Washington University School of Medicine à St. Louis (Etats-Unis), cette fatigue représente un danger – notamment sur la conduite. En effet, pour chaque tranche de huit interruptions respiratoires supplémentaires par heure, les risques de faire un geste de conduite dangereux comme freiner brusquement ou accélérer soudainement augmentent de 27%. Ces résultats ont été publiées dans la revue Sleep.

Accidents de la route et somnolence

Pour éviter les accidents de la route des personnes âgées, les chercheurs recommandent de réaliser un dépistage de l’apnée du sommeil pour leur permettre de conduire en toute sécurité plus longtemps. "Le pourcentage d'adultes âgés souffrant d'apnée légère du sommeil est de 30 % à 50 %, mais si ces adultes n'ont pas de somnolence diurne ou d'autres signes de déficience, ils peuvent ne pas consulter un médecin", a souligné le co-auteur principal Brendan Lucey, professeur agrégé de neurologie et directeur du Centre de médecine du sommeil de l'Université de Washington.

Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles