“Max, lectrice érotique”, le podcast immersif dans une fabrique à fantasmes

Fanny Marlier

“Il m'est apparu évident que je ne pourrais raconter, témoigner de ce métier pas comme les autres que si j'étais impliquée.” C'est par ces mots que la journaliste Lucile Bellan explique sa démarche : elle est devenue escort spécialisée en lecture érotique pour My Sweet Fantasy, une entreprise de réalisation de fantasmes.

>> A lire aussi : Confiné·es, les prostitué·es organisent la solidarité

Pendant plusieurs mois elle a suivi des formations, puis des prestations tests avant de s'exercer sérieusement devant des inconnu·es.  Et le résultat de cette enquête immersive prend vie dans un podcast pour Slate.fr : Max, lectrice érotique.