Quand MC Solaar s'étonne du manque de rappeuses françaises depuis Diam's

·1 min de lecture

Les rappeuses françaises ont-elles disparu de la circulation depuis la fin de la carrière de Diam's ? Elles sont en tout cas très peu visibles, à l'inverse de leurs collègues masculins. Une absence que Mc Solaar déplore dimanche au micro d'Isabelle Morizet, lors de son passage dans l'émission Il n'y a pas qu'une vie dans la vie. "Je n'arrive pas à comprendre pourquoi il n'y a pas l'émergence de quelque chose depuis Diam's", regrette-t-il.

>> Retrouvez les émissions d'Isabelle Morizet tous les week-ends de 13h à 14h sur Europe 1 ainsi qu’en podcast et en replay ici

"Je ne vais pas les accuser elles. Mais ça va être mon sujet d'étude", poursuit l'artiste. "Il faut savoir que, assez régulièrement, quand on est jeune dans le mouvement, on est assez misogyne. C'est aussi à ce moment-là que les gens veulent se lancer dans un genre. Peut-être que ça peut leur faire peur de temps en temps."

"J'espère que les rappeuses françaises n'ont pas baissé les bras"

Mais cela suffit-il à expliquer leur absence des charts en France ? Les rappeuses sont pourtant légion aux États-Unis, avec en tête d'affiche Cardi B, Nicki Minaj, Megan Thee Stallion et Doja Cat, notamment. "Aux États-Unis, elles sont féminines et guerrières ! Elles font de l'ego trip à l'égard de la gente masculine", se réjouit Mc Solaar. "Je ne connais pas la formule pour quelqu'un en France, mais il faut trouver quelque chose. J'espère qu'elles n'ont pas baissé les bras."

Des rappeuses françaises, le média spécialisé Madame...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles