McDonald's défend son "Eau by McDo" soupçonnée d'être une arnaque

·3 min de lecture
Paris, France - April 28, 2016: McDonald's restaurant in Paris, France. McDonald's is the main fast-food restaurant chain in world. (Photo: petekarici via Getty Images)
Paris, France - April 28, 2016: McDonald's restaurant in Paris, France. McDonald's is the main fast-food restaurant chain in world. (Photo: petekarici via Getty Images)

ALIMENTATION - À ce prix-là, la gorgée a du mal à passer. Le géant américain du fast-food McDonald’s est critiqué en France après une enquête du Monde et de France Télévisions sur le prix de vente de son dernier produit “Eau by McDo”.

De 1,70€ pour un gobelet de 25cl et jusqu’à 2,75€ pour une version de 50cl aromatisée. Voici les tarifs affichés par McDonald’s pour son nouveau produit qui, comme son nom l’indique, n’est autre que de l’eau filtrée - nature, aromatisée, plate ou pétillante selon les demandes. Pour Dan Lert, adjoint à la maire de Paris chargé de la transition écologique et président d’Eau de Paris, “les calculs sont pas bons”, ainsi qu’il l’écrit sur Twitter.

L’initiative entre pourtant dans la nouvelle politique de la firme, qui fait tout pour reverdir son image, notamment en réduisant l’utilisation de plastique. Cela passe par la suppression des pailles - en vertu de la législation européenne - mais aussi par cette initiative qui vise à supprimer les bouteilles d’eau vendues jusqu’à présent.

“En moyenne, 75 millions de bouteilles étaient vendues dans les restaurants McDonald’s en France. Ce nouvel engagement va permettre l’économie de plus de 1000 tonnes de plastique supplémentaire”, annonçait fièrement la firme dans un communiqué d’avril actant la généralisation du procédé à l’échelle française.

Légal mais immoral

Mais derrière le geste louable, ce prix élevé pour un gobelet en carton rempli d’eau interroge. Qu’est-ce qui le justifie? Selon le témoignage d’un employé sur Twitter relayé par Le Monde et France Télévisions, il ne s’agirait ni plus ni moins que d’une “arnaque”: “Je travaille à McDo et c’est incroyable. C’est de l’eau du robinet qui passe dans un filtre et que l’on vend entre 5 et 7 euros le litre. Probablement la plus grosse arnaque du siècle”, écrit-il sous couvert d’anonymat. Interrogé en caméra cachée par Franceinfo, un responsable de magasin évoque, lui, simplement une “eau de la ville filtrée plus plus plus plus”.

Contacté par LeHuffPost, McDonald se défend dans un communiqué en évoquant son “coût de revient supérieur à certaines eaux en bouteille que l’on peut trouver sur le marché” et “l’investissement” nécessaire aux enseignes “pour proposer une eau purifiée à 99,99%.” Quid du système de filtration utilisé et qui pourrait éventuellement justifier le prix? La firme assure qu’il s’agit d’“un système de purification et microfiltration utilisé par les Chefs”.

Et le géant du fast-food de tenter de balayer les critiques en assurant que “90% des clients interrogés se disent satisfaits du nouveau service proposé qui permet de la personnalisation et d’avoir une offre d’eau plus diversifiée.”

Cette défense aura sans doute du mal à convaincre, et ce d’autant plus que McDonald’s est dans le viseur d’eurodéputés pour ses pratiques fiscales controversées. “En plus de ne pas payer ses impôts, de maltraiter ses salariés, la multinationale veut maintenant se faire du profit sur la ressource la plus vitale au monde. L’eau est à nous, pas aux multinationales!”, s’est notamment indigné Mathilde Panot, député LFI du Val-de-Marne.

“Juridiquement, ce n’est probablement pas une arnaque. Mais c’est fondamentalement abusif. On est bien au-delà du coût de production réel pour McDo. Et cela envoie un mauvais signal parce que ça détourne les clients d’une initiative qui, d’un point de vue écologique, aurait pu être positive”, déplore aussi au micro de France 2 François Carlier, délégué général de l’association nationale des consommateurs et usagers.

À voir également sur Le HuffPost: Des archéologues ont découvert un restaurant de fast food dans les ruines de Pompéi

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSi:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles