Meghan et Harry : les difficiles débuts de leur fondation

·1 min de lecture

En lançant leur fondation, Archewell, en 2020, Meghan Markle et le prince Harry ne s’attendaient certainement pas à avoir aussi peu de revenus pour des dépenses très importantes.

Avril 2020 : Meghan Markle et le prince Harry annonçaient la création d’Archewell, leur nouvelle organisation à but non-lucratif. Le couple avait pour objectif de développer un site web, des livres, des podcasts, des films et puis simplement de lever des fonds pour des causes leur tenant à cœur. Mais les débuts de cette fondation n’ont pas été simples pour le couple. 

À lire aussi >> Meghan Markle et Wallis Simpson, les Américaines controversées de la monarchie britannique 

Peu de revenus, beaucoup de dépenses

Selon des documents de l’IRS, l’agence gouvernementale chargée de collecter les impôts et les taxes aux États-Unis, que s’est procuré le « Daily Mail », la fondation de Meghan Markle et du prince Harry n’aurait, en effet, déclaré que 50 000 dollars de revenus en 2020. Une somme peu importante en comparaison des frais engendrés par la fermeture de leur ancienne fondation. La même année, le couple avait dû payer plus de 55 000 dollars, en frais d’avocats, pour clôturer définitivement « Sussex Royal », l’organisation à but non-lucratif qu’ils avaient créé en 2019, avant leur départ aux États-Unis. 

L’année 2020 avait été particulièrement mouvementée pour Meghan Markle et le prince Harry. Outre leur éloignement de la famille royale, le couple a dû faire face à un mauvais timing. La pandémie de Covid-19, frappant le monde, a retardé le lancement des différents projets du duc et de la duchesse de Sussex. Un...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles