Meghan Markle perd la première manche de son combat contre les médias

Sarah Duverger

Le match n’est pas terminé mais c’est un coup dur pour Meghan Markle. Devant les tribunaux après avoir accusé le groupe « DMG Media », auparavant appelé « Associated Newspaper », propriétaire notamment du « Mail On Sunday » et du « Mail Online », de non-respect de la vie privée, l’ancienne duchesse de Sussex a subi un premier revers la semaine dernière.

Ce qu’elle leur reproche : d’avoir publié en février 2019 une lettre manuscrite, « privée et confidentielle », qu’elle avait envoyé à son père Thomas Markle pour régler ses comptes. La semaine dernière, une audience préliminaire s’est tenue par vidéo-conférence. Et certaines accusations que Meghan Markle avait formulé contre ces médias ont tout simplement été radiées de l’affaire par le juge. Il a cependant précisé que « certains aspects de l’affaire que j’ai radiés peuvent être relancés s’ils sont mis en forme ». Les 3 accusations qui ont été rayées de l'affaire pour le moment ? Que le journal a agi avec malhonnêteté et mauvaise foi, qu’il a délibérément attisé le conflit entre Meghan Markle et son père et enfin que le journal a élaboré un agenda très précis pour dévoiler l’affaire. En effet, deux articles dans le journal papier puis trois sur le site internet avaient tenu en haleine les Anglais à propos de cette affaire familiale.

Une décision que les avocats de Meghan Markle n’ont pas apprécié. Dans un communiqué, ils se sont...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi