"Meilleure excuse pour ne pas aller travailler" : les recherches pour éviter d'aller au boulot explosent sur Google

Polina Tankilevitch

"Meilleure excuse pour ne pas aller travailler", "Quelle excuse pour ne pas aller au travail ?", "congé maladie au travail"… Ce genre de requêtes, vous les avez peut-être déjà formulées sur Google lorsque vous n'aviez pas envie d'aller bosser, quelle qu'en soit la raison. Et lorsque l'on a déjà goûté aux joies du télétravail, dur de revenir au bureau. C'est ce qu'a constaté la société américaine de placement Frank Recruitment Group dans une étude menée sur les deux dernières années et rapportée par l'agence Bloomberg. L'entreprise a analysé le volume de recherches Google sur 10 des termes de recherche les plus populaires du moteur, y compris de multiples variantes d'expressions comme "excuses plausibles pour ne pas aller au travail".

Résultat : à mesure que les patrons rappellent leurs troupes dans l'open space, ces dernières font tout pour se faire porter pâles. Le nombre total de recherches Google pour rester chez soi sans trop de culpabilité a en effet dépassé les 2 millions depuis début 2022, soit une augmentation de 630 % depuis 2018, année où le nombre d'occurrences s'établissait à environ 300 000.

Si les termes des recherches sont récurrents, les résultats, eux, peuvent parfois surprendre. Oubliez la perte de votre hamster, le dessèchement de votre plante ou la chute d'un piano sur le chemin du travail, NEON vous a trouvé les excuses avec le meilleur taux de réussite, selon le site Cadremploi :

Si vous devez légalement justifier votre absence par un certificat de décès, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Se dire "féminine" serait socialement dévalorisant pour les femmes selon une étude de l'Ined
Royaume-Uni : une "boîte à outils" antisexisme pour les garçons lancée dans les écoles de Londres
Qu'est-ce que la méthode des 5-D pour lutter contre le harcèlement de rue ?
Journée de l'adoption : le gouvernement se penche enfin sur le cas des pratiques illicites en France
Homophobie dans le foot : la Ligue professionnelle s'associe à une cellule d'écoute pour libérer la parole