Voici la meilleure manière de tenir un verre de vin

Pascal Martinez-Maxima

Découvrons pourquoi la façon dont nous saisissons notre verre de vin influence notre dégustation et laissons le breuvage révéler son meilleur goût.

De nos jours, il est tout à fait permis de boire un verre de blanc, rouge, rosé, voire même de  vin orange, quand on le souhaite. Du moins tant qu’on est un adulte responsable et qu’on dispose d’une personne pour nous raccompagner en voiture (au cas où…).

L’histoire du verre à pied

L’Histoire voudrait que les verres à pied aient été introduits en France entre 1679 et 1682 à la suite de « l'Affaire des poisons », une série de tentatives d'empoisonnements qui impliquait aristocrates parisiens et représentants de la Cour de Louis XIV. En ayant recours aux verres à pied pour servir le vin, et en tenant ceux-ci par la partie inférieure (le pied), la main n'entrait plus en contact avec le bord du verre. Il devenait donc impossible de verser du poison dans la boisson.

Le verre à pied : crucial pour maintenir le vin à la bonne température

Moins fragiles mais aussi moins raffinés que les verres à pied, les verres standards ou gobelets ne permettent pas au vin de révéler tous ses arômes. C’est pourquoi ils sont habituellement réservés aux eaux, jus de fruits et autres sodas. Mais une des raisons principales pour laquelle on doit servir le vin dans un verre à pied, c’est parce qu’il évite à la paume de la main de diffuser sa chaleur à travers le ballon et de faire monter la température de vin ! La chaleur provoque également une évaporation plus rapide de l'alcool et affecte la vivacité et les arômes du vin. C’est pourquoi, quand on...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi