Nos meilleures recettes de falafels

D’où viennent les falafels ?

Avant de décliner la recette des falafels, tentons de comprendre leur origine. Tentons car celle-ci n’est pas clairement définie. Étymologiquement d’abord, le doute subsiste. Pour certains, il faut y voir une référence aux mots arabes « felfel » (piment) ou « flayfle » (poivre). Pour d’autres, le mot falafel viendrait du terme « mlaff » qui signifie « emballé », étant donné que les falafels se dégustent traditionnellement en sandwich, donc emballés dans du pain.

Quant à son origine géographique, nous pouvons affirmer que les falafels viennent du Moyen-Orient mais il est difficile d’être assurément plus précis. Là encore, nous avons les partisans de l’origine libanaise alors que certains considèrent qu’ils sont nés en Égypte. Quant à l’ancienneté des falafels, cela est aussi sujet à controverses. Quelques-uns pensent qu’ils sont très anciens mais une autre théorie raconte qu’ils ont été inventés fin XIXe lorsque les Anglais occupaient l’Égypte.

⋙ Tartines veggie libanaises aux poivrons rouges

La recette traditionnelle des falafels libanais

La première chose à savoir concernant les falafels, c’est qu’il faut anticiper. Car les pois chiches doivent être préparés bien en amont. La veille, il faut en effet mettre environ 300 grammes de pois chiches dans un grand saladier rempli d’eau. Le lendemain, rincez, égouttez et séchez les pois chiches. Mixez-les ensuite avec 1 oignon, 3 gousses d’ail, du persil, de la coriandre fraîche, du cumin en poudre, du piment et de la coriandre en poudre sans oublier le sel et le poivre. Au final, vous devez avoir une pâte suffisamment épaisse pour être façonnée. Formez des boulettes. Si vous n’êtes pas familière des falafels, sachez que leur taille est plutôt petite. La boulette doit avoir la taille approximative d’une noix ou d’une petite mandarine. Roulez les boulettes dans la farine avant de les passer en friture jusqu’à ce qu’elles soient bien dorées. Égouttez sur du papier absorbant et dégustez chaud, voire tiède.

(...) Cliquez ici pour voir la suite