Nos meilleures recettes de paninis maison

Fromage, moules-frites, pizza, burger... Chez les Français, manger, c'est tout un art ! Il parait même que l'on détient le record des "Européens qui passent le plus de temps à table". Seul problème : les actifs n'ont pas toujours le temps de prendre le temps de manger. Entre deux réunions, c'est bien souvent le fameux sandwich baguette jambon-beurre qui réchauffe les cœurs. Délicieux et croustillant, on retrouve ce sandwich décliné avec toutes sortes de saveurs dans nos boulangeries fétiches. Pourtant, il peut arriver qu'on s'en lasse. Pour varier les plaisirs, c'est donc vers le croque-monsieur ou son cousin italien, le panini qu'on se tourne. Au poulet, au praliné ou avec des légumes : ce sandwich chaud, légèrement brioché a tout bon !

⋙ Sélection des meilleures recettes de paninis à faire à la maison

Quel pain choisir pour réussir un panini ?

On ne le répétera jamais assez, mais le choix des ingrédients est primordial ! Comme il est important de choisir un bon pain de mie pour faire un croque-monsieur, la qualité de votre pain est le secret de la réussite de votre panini maison. Dans la recette italienne traditionnelle, ce sandwich se réalise avec du pain blanc très simple à réaliser soi-même. Pour ce faire, il vous faut :

500 g de farine 1 cuillère à café de sucre1 cuillère à café de sel1 cuillère à café de levure5 cuillères à soupe d'huile d'olive 20 ml d'eau

Commencez par verser la levure et le sucre dans l'eau. Mélangez et laissez gonfler 10 minutes. Pendant ce temps, mélangez la farine, le sel et l'huile d'olive. Ajoutez la levure et remuez. Pétrissez la pâte jusqu'à ce qu'elle ne colle plus. Formez une boule de pâte et réservez 1 heure dans un saladier couvert par un torchon. Une fois que la pâte est levée (elle doit avoir doublé de volume), formez les paninis en coupant 6 portions de pâtes. Déposez vos pains sur une plaque de cuisson préalablement recouverte d'une feuille de papier sulfurisé et laissez-les poser 40 minutes. Enfournez 15 minutes à 180°C. Il ne

(...) Cliquez ici pour voir la suite