1 / 5

Elle arrive seule au discours sur l’état de l’Union

Donald Trump et sa femme Melania ont été vus ensemble lors du discours sur l’état de l’Union 2018 pour la première fois depuis que des rumeurs sur une liaison entre Trump et une star de films pour adultes, Stormy Daniels, en 2006 ont commencé à circuler. La Première dame est arrivée seule, rompant avec la tradition et ajoutant de l’huile sur le feu sur le statut de son mariage. Les Premières dames accompagnent généralement leur mari lorsqu’il s’adresse au Congrès, mais un représentant de Melania a expliqué qu’elle était arrivée séparément car elle devait accompagner des invités de la Maison-Blanche. Ok, c’est peut être une histoire de logistique, mais la Première dame venait également d’annuler un voyage avec le Président à Davos, en Suisse. Qu’a-t-elle fait à la place ? Elle a visité le Musée de l’Holocauste et s’est rendue à Mar-a-Lago pour profiter d’un bon spa relaxant, comme toute femme prise en plein cœur d’un scandale d’infidélité…

Melania Trump aime rompre avec les traditions de la Première dame des États-Unis, comme en attestent ces 5 exemples

Melania Trump est la deuxième Première dame née en dehors des États-Unis. En effet, l’ancien mannequin, née en Slovénie, est parvenue à emménager dans la Maison-Blanche aux côtés de son mari d’1,90 m et 106 kg. Melania fait la une en chamboulant les traditions, préférant faire les choses à sa manière depuis son entrée à la Maison-Blanche il y a environ un an. Des  sondages  récents indiquent que Melania a une cote de popularité supérieure à celle de son mari fan de Twitter, Donald J. Trump. Du coup, on peut se demander si les américains, et le reste du monde, apprécient l’approche “je-m’en-foutiste” de la Première dame des Etats-Unis.

Que vous aimiez Melania Trump ou non, elle n’est visiblement pas là pour suivre les règles.

Voici quelques exemples mémorables qui montrent bien que la Première dame aime faire les choses à sa manière, sans se soucier des traditions.

En février 2017, Melania a décidé de ne  pas accompagner  la femme du premier ministre du Japon Shinzo Abe lors d’une visite à Washington. La Première dame est pourtant supposée accompagner les partenaires des leaders étrangers et leur faire visiter la capitale du pays. Du coup, Akie Abe s’est débrouillée toute seule lors d’une visite de l’université Gaulladet et d’un rendez-vous avec le comité du Festival des cerisiers en fleurs de Washington à l’ambassade japonaise. Un contraste frappant avec la Première dame Michelle Obama qui avait accueilli A. Abe lors d’une visite officielle dans une école élémentaire et avait organisé un dîner à la Maison-Blanche pour le premier ministre et sa femme. Il faut préciser que Melania a tenu à accompagner le couple Abe et son mari à Palm Beach, en Floride, afin de passer un weekend à Mar-a-Lago (la barbe), même si elle fait tout ce qu’elle peut pour éviter de passer du temps à Washington.

Melania a également annoncé qu’elle souhaitait s’attaquer au problème du harcèlement en ligne pendant son séjour à la Maison-Blanche, mais  aucune mesure  concrète n’a été prise lors de sa première année en tant que Première Dame. Melania n’a toujours pas lancé de campagne, anti-harcèlement ou autre, de manière officielle, contrairement à Laura Bush qui avait profité de son passage à la Maison-Blanche pour encourager les américains à apprendre à lire et à écrire, ou encore Michelle Obama, qui avait profité de l’occasion pour offrir son soutien aux familles de militaires et lutter contre l’obésité chez les enfants. Melania a toutefois accompagné son mari lors de  visites officielles à l’étranger  et s’est notamment rendue au Texas dans le cadre  des efforts de soutien suite au passage des récents ouragans . Difficile de savoir aujourd’hui si elle prévoit de profiter de l’occasion pour agir et laisser un héritage à son tour.

Certaines  sources confient que Melania et Donald ne tentent même pas de cacher le fait que leur mariage est loin d’être parfait, que ce soit auprès des membres de la Maison-Blanche ou du reste du monde. Ils vivraient apparemment dans différentes parties de la Maison-Blanche et ne dormiraient jamais ensemble. Si c’est vrai, le Président et la Première dame ne partageraient pas leur chambre pour la première fois depuis la présidence de Kennedy. Certains vont réagir en disant que faire chambre à part n’est pas forcément synonyme de problèmes maritaux, mais on parle ici d’un homme qui a été  accusé  d’agressions sexuelles, mais également d’ infidélité  par Stormy Daniels, star de films pour adultes. Donc, bon.

Elizabeth DiFilippo