Melania Trump esquive (encore) un baiser en public de son mari Donald Trump

Avec Donald et Melania Trump, on est loin de la belle comédie romantique. Que se passe-t-il dans l’intimité du couple Trump, une fois les portes fermées ? On dit d’eux qu’ils font chambre à part depuis déjà des années. Dans la biographie "non autorisée" de la journaliste Kate Bennett, intitulée Free Melania, on apprenait ainsi que Melania et Donald Trump ne partageaient plus le même lit… ni le même pallier. La reporter de CNN précisait d'ailleurs que Melania Trump faisait "étage à part". Le 45e président des Etats-Unis, qui dort un étage en dessous de l’ex-mannequin, aurait aussi fait installer un verrou sur sa porte. En public, ce n’est guère mieux : à maintes reprises, Melania Trump a esquivé les gestes et autres démonstrations d’affection de son époux. Il tente de lui prendre la main, elle le repousse (une scène qui n’est pas arrivée qu’une seule fois), tente de l’embrasser, elle s’échappe… Une petite séquence provoquant un malaise général qui vient de se reproduire jeudi 6 février 2020.

"Je veux présenter mes excuses à ma famille"

Le 45e président américain, qui venait tout juste d’être acquitté par le Sénat mercredi 5 février - des accusations d’abus de pouvoir et d'obstruction au Congrès pesaient contre lui -, a tenu un discours lors d'une conférence de presse organisée à la Maison Blanche dans la foulée. A ses côtés, l’ex-mannequin et mère de son dernier fils Barron, Melania Trump. Sans doute excité par ce qu’il considère comme une victoire, le chef d’Etat a essayé d’embrasser son épouse après l’avoir aidée à monter sur scène, mais la Première dame a tourné la tête. Résultat : ledit baiser est arrivé sur la joue, comme le rapporte le Daily Mail. Malaise, donc, d’autant plus que Donald Trump profitait de ce discours pour s’excuser auprès des siens. “Je voulais juste remercier ma famille de m’avoir soutenu jusqu’au bout”, a-t-il déclaré. “Je veux présenter mes excuses à ma famille pour les avoir obligés à supporter cette sale affaire, initiée par des personnes vraiment

(...) Cliquez ici pour voir la suite