Melon : 7 variétés à déguster l'été

·1 min de lecture

Cette variété, dont la plus populaire provient de Cavaillon (Vaucluse), était autrefois considérée comme le joyau du potager. Elle tire d’ailleurs son nom du village italien de Cantalupo, près de Rome, où elle était abritée dans les jardins d’une résidence pontificale. Sa chair orange vif est douce, odorante et fondante. Au Japon, le cantaloup « Yubari King», choyé sous serre sur l’île d’Hokkaido, est considéré comme un véritable trésor. Parfaitement sphérique et à la peau bien lisse, il est sans doute le plus cher du monde, pouvant coûter jusqu’à plusieurs dizaines de milliers d’euros.

Il a l’épiderme doré et la silhouette d’un ballon de rugby. Sur les étals des marchés, le Jaune Canari ne passe pas inaperçu. Originaire d’Espagne, ce fruit à la pulpe blanche, parfumée et fraîche, se prête agréablement aux dégustations en salades, confitures ou sorbets. Si sa chair a moins de tenue que celle des différents cantaloups, il se conserve mieux et peut patienter plusieurs mois, en cave ou dans un garage, avant d’être consommé.

Ce ne sont ni sa taille ni son poids – pas plus de 10 centimètres de diamètre pour 400 à 600 grammes – qui font la grandeur de ce melon à la pulpe rouge-orangé, mais sa saveur extraordinairement sucrée. Pourtant, le Petit Gris de Rennes a, depuis longtemps, déserté les primeurs français. Seuls quelques irréductibles maraîchers du bassin rennais continuent à le produire. Il faut dire que cette variété très ancienne, jamais modifiée génétiquement, est réputée fragile, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles