Mennel ("The Voice") sort du silence et répond à ses détracteurs dans une lettre ouverte

Il y a deux ans, le public de The Voice 7 découvrait la chanteuse Mennel Ibtissem. Après la diffusion de son audition à l’aveugle, la jeune femme s’était retrouvée au cœur d’un scandale, sous fonds de tweets polémiques écrits en juillet 2016, à la suite de l’attentat de Nice. La production de l’émission avait décidé de mettre un terme à sa participation au programme de TF1. Partie vivre au Canada avec son mari, la jeune femme sort aujourd’hui un album dont elle fait la promotion sur les plateaux télé. Jeudi 5 mars, Mennel était l’invitée de Cyril Hanouna dans Balance ton post. Un passage qui n’est pas passé inaperçu auprès de ses détracteurs qui ne se sont pas privés pour la harceler et l’insulter sur les réseaux sociaux.

⋙ Mennel ("The Voice") révèle pourquoi elle ne porte plus de voile pour la première fois depuis la polémique

Fatiguée d’être à nouveau la cible de haineux, l'interprète du titre "I Feel" s’est emparée de son compte Instagram le lundi 9 mars pour leur répondre dans une lettre ouverte. "Mais comment tu fais Mennel avec tous ces commentaires hallucinants? “Je t’aime pas. je t’adore. Dégage. Ignore-les. Cache-toi. Sois fière.” La vérité la voici" a-t-elle commencé, avant de poursuivre : "Les réseaux sociaux ce n’est pas la vraie vie. Les paroles blessantes s’envolent et les mots bienveillants se mélangent. Dans tout ce brouhaha je ne retiens qu’une chose : l’amour et la bienveillance des esprits sains. De ceux qui savent. Ceux qui ont le cœur sain, emplit de bonté." Comme le rapporte Chartsinfrance, l’ancienne protégée de Mika a ensuite expliqué qu’elle ne se rabaisserait jamais à ceux qui s’en prennent à elle et sa famille : "Je ne m’abaisserai jamais au niveau qui n’est pas le mien. Et je garde ce sourire, celui qui vous dit "je suis fière d’être qui je suis et si cela n’est pas suffisant alors je n’ai rien d’autre à offrir." La jeune femme de 24 ans a conclu en expliquant qu’elle était "100% authentique" et comptait bien le rester, avant de remercier sa

(...) Cliquez ici pour voir la suite