La menthe : l'atout fraîcheur

·1 min de lecture

Qu’elle soit douce ou poivrée, des champs ou aquatique, la menthe, toujours verte, est l’une des plantes aromatiques les plus consommées au monde. Appartenant à la grande famille des Lamiacées, elle est connue depuis le XIIe siècle avant notre ère, comme en atteste la présence de ses feuilles dans les pyramides égyptiennes. Elle tire l’origine de son nom de la nymphe grecque Minthé. La mythologie raconte qu’elle aurait séduit Hadès, dieu des enfers. Son épouse Perséphone, folle de jalousie, aurait alors piétiné la jeune femme avant de la transformer en herbe. Ne pouvant lui rendre son aspect initial, Hadès l’aurait dotée d’un parfum poivré et enivrant.

Il existe des centaines de variétés de menthe, dont certaines sont cultivées depuis l’Antiquité. Indispensable dans la pharmacopée des Grecs et des Romains, elle était utilisée pour soulager les maux de tête et stimuler la digestion. Les Romaines coquettes en mâchaient pour rafraîchir leur haleine. Beaucoup plus tard, en 1771, c’est grâce un brin de menthe que le savant anglais Joseph Priestley découvre la capacité des végétaux à produire de l’oxygène, et leur effet bénéfique sur la qualité de l’air. Une trouvaille qui est à l’origine de la création d’espaces verts dans les villes, tel Central Park à New York.

Ingrédient aromatisant presque aussi populaire que la vanille ou les agrumes, la menthe est omniprésente en cuisine. Côté assiette, elle est quasi universelle. En salade, elle est la reine du taboulé libanais, distillant toute (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles