Mercato : Le PSG obligé de brader ses indésirables ?

Si le recrutement se poursuit avec Renato Sanches qui est arrivé et Christophe Galtier qui attend encore trois recrues, le Paris Saint-Germain travaille également sur un autre front. La nouvelle direction a souhaité un grand ménage au sein d’un effectif jugé trop important, mais peine sérieusement à se dégraisser.

Ce n’est décidément pas le fort du PSG version QSI. Connu pour ses transferts stellaires au cours de la dernière décennie, le club de la capitale n’a jamais su vendre, le plus gros coup étant Gonçalo Guedes parti en aout 2018 pour 40M€ plus 10M€ de bonus. Cela s’est vérifié cet été, puisque si le vent du changement a soufflé avec les arrivées d’Antero Henrique et de Luis Campos, le PSG n’a bouclé que deux départs secs avec Alphonse Areola et Marcin Bulka, tous les deux acquis au terme de leur prêt. Un total de 11,3M€ qui ne contrebalance pas les 106.5M€ dépensés sur les arrivées et qui ne colle surtout pas avec la nouvelle image que l’on souhaite installer au Paris Saint-Germain à partir de cet été.

Le compromis fait avec Wijnaldum

Car si on se réjouit d’avoir trouvé une solution avec Georginio Wijnaldum récemment, ale résultat pourrait laisser à désirer quand on regarde de plus près. Pour convaincre l’AS Roma, le PSG est en effet contraint de payer 50% du salaire du Néerlandais, qui gagne un peu moins de 11M€…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com