Les messages de société cachés derrière l'humour faussement léger d'Elodie Poux

·1 min de lecture

"Je ne suis pas que drôle, vous savez !" En une formule pleine de second degré, l'humoriste Elodie Poux résume son travail, où la corrosion faussement légère sert un regard plus profond sur notre société. Elle le confirme mercredi dans l'émission Ça fait du bien, où elle vient présenter son livre Les minutes non éducatives d’Elodie Poux. Dans ce livre, l'humoriste donne des réponses loufoques aux questions que se posent des enfants, et leur donne des conseils détonants sur le comportement à adopter en société.

>> Retrouvez toutes les émissions d'Anne Roumanoff de 11h à 12h30 sur Europe 1 en replay et en podcast ici

"C'est des questions que tous les gamins pourraient poser sur la vie : pourquoi le ciel est bleu, sur les relations avec leurs parents, sur plein de choses", confirme Elodie Poux. Mais elle profite de ses réponses comiques pour défendre des sujets important pour elle, comme la lutte contre le harcèlement.

"Il existe quelques techniques pour aider ta mamie à rejoindre Johnny"

Mais c'est un autre sujet, plus sérieux qu'il n'y paraît, qu'elle dénonce sur Europe 1 : la bise imposée aux enfants. Elodie Poux lit un extrait de son livre, où elle s'adresse à une petite fille fictive qui se plaint de sa grand-mère, la bien nommée Viagéline :

"Chère Viagéline,

Sache avant toute chose que si dire bonjour est fortement conseillé, faire la bise est une décision qui n'appartient qu'à toi. Alors si tu n'en a pas envie, tu fais comme les adultes, tu prétends avoir un rhume. Ce...


Lire la suite sur Europe1