• Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Messe de Bernard Tapie : Sarkozy, Guéant et Hortefeux ont-ils violé leur contrôle judiciaire y en assistant ?

·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Famille, proches, célébrités, personnalités politique... Jeudi 7 octobre 2021, 300 invités ont rendu un dernier hommage à Bernard Tapie à l'occasion d'une messe dans l'ancienne abbaye bénédictine de Saint-Germain-des-Près. Parmi ceux venus honorer la mémoire de l'homme d'affaires décédé le 3 octobre 2021 : Nicolas Sarkozy, Claude Guéant et Brice Hortefeux. Or, les trois hommes politiques n'ont pourtant pas le droit "d'entrer en relation", comme le rapporte LCI. Et pour cause, les trois anciens membres du gouvernement sont sous contrôle judiciaire suite à leur mise en examen dans l'affaire des soupçons de financement libyen de la campagne présidentielle 2007 de Nicolas Sarkozy.

Comme l'explique le site Service Public, le contrôle judiciaire est une mesure décidée par un juge pénal qui permet de ne pas laisser libre une personne soupçonnée d'infraction. Une procédure violée est passible de sanctions pénales : les auteurs de celle-ci peuvent donc être placés en détention provisoire. Ici, tel que le précise LCI, il s'agit donc d'empêcher Nicolas Sarkozy de "recevoir ou de rencontrer" ses deux anciens ministres de l'Intérieur, ainsi que de lui interdire "d'entrer en relation avec eux, de quelque façon que ce soit". Alors, y a-t-il violation du contrôle judiciaire dans le cadre de la messe de Bernard Tapie ?

En faisant leurs adieux à Bernard Tapie, Nicolas Sarkozy, Claude Guéant et Brice Hortefeux se sont donc trouvés au même endroit et au même moment. De ce fait, ont-ils violé la (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles