Publicité

"Une mesure isolée n’a pas de valeur": comment détecter l'hypertension artérielle

"Une mesure isolée n’a pas de valeur": comment détecter l'hypertension artérielle

La France compte 17 millions d'hypertendus selon Santé Publique France, dont 6 millions qui l'ignorent. Alain Ducardonnet, médecin et consultant santé de BFMTV, explique quand et comment prendre sa tension pour surveiller sa santé.

"Le principe de la prise de tension c’est d’arriver à percevoir l’artère qui est au pli du coude et il faut avoir le bras nu", commence le spécialiste sur BFMTV.

Une fois le brassard installé, "vous gonflez, pour comprimer l’artère jusqu’à ce que le sang ne passe plus et progressivement vous allez dégonfler, le sang va passer" et un premier chiffre sera donné par le tensiomètre. Lorsque le sang passera à nouveau "normalement, il y a aura un autre chiffre" et ce sont ces données là qui sont "importantes pour apprécier la tension artérielle".

Le médecin recommande de prendre sa tension, le matin ou le soir avant de se coucher, trois fois de suite: "La première fois la tension sera plus élevée, on est un peu ému, la troisième fois sera le plus fidèle parce qu’on se sera familiarisé avec la prise de mesure".

Le seuil à surveiller

Pour véritablement connaître son niveau de tension, les mesures doivent être régulières, "une mesure isolée n’a pas de valeur", souligne Alain Ducardonnet.

"C’est la moyenne des mesures quotidiennes sur un mois qui permettra de dire si vous êtes au-dessus des '14/9', qui sont les points de références classiques de la tension artérielle. Là, on pourra dire que vous êtes hypertendu".

"Ce n’est pas parce qu’une fois on a 18 de tension qu’il faut traiter", toutefois si la tension reste élevée trop longtemps il faut agir en se tournant vers "la pratique régulière d'une activité physique, en diminuant sa consommation de sel et d'alcool ou encore en perdant un peu de poids", conseille-t-il, rappelant que des traitements médicamenteux existent aussi.

Article original publié sur BFMTV.com