Meta (Facebook et Instagram) lance un outil pour mieux lutter contre le “revenge porn”

Meta, groupe propriétaire de Facebook et d'Instagram, a financé un nouvel outil afin d'aider les utilisateurs mineurs à supprimer plus facilement les photos intimes de leurs réseaux sociaux. Le but est, notamment, de lutter contre le “revenge porn”, fréquent chez les adolescents. Explications.

D'après un sondage, 74,5 % de 10 700 Français et Belges de 13 à 25 ans, interrogés par l'Université libre de Bruxelles (ULB), à l'été 2022, ont répondu avoir déjà envoyé des “nudes”, soit des photos d'eux dénudés. Interviewée par le média L'ADN, Aliya, ancienne victime de cyberharcèlement et de harcèlement à la suite du partage de photos intimes d'elle, constate que les jeunes générations sont de plus en plus enclines à envoyer des nudes : « C'est vraiment entré dans les mœurs. Dans les lycées où je suis intervenue, j'ai été surprise d'entendre des filles qui parlaient de ces photos comme d'une forme de libération du corps de la femme. »

Take It Down : un nouvel outil pour lutter contre le partage de photos intimes

Plutôt que de culpabiliser les adolescents, mieux vaut les sensibiliser aux risques et s'assurer que leurs photos intimes partagées en ligne, notamment lors de revenge porn (le fait de se venger d'une rupture, par exemple, en publiant sur les réseaux des nudes de son ex), puissent être facilement supprimées. Pour ce faire, Meta, le groupe propriétaire de Facebook et d'Instagram, a co-financé un nouvel outil à destination des mineurs, hébergé par le NCMEC (National Center for Missing and Exploited Children) et en ligne depuis lundi 27 février 2023 : Take It Down. Cet outil concerne également les adultes pour des photos publiées avant leur majorité.

De manière anonyme,...

Lire la suite

VIDÉO - "Des commentaires, des insultes,… J’ai subi du cyberharcèlement dès l’âge de 13 ans. C’est compliqué pour te construire"