Le metal, valeur refuge du cool ?

Alice Pfeiffer
@jazminbean

"Tant que les jeunes sont énervés et n’ont pas les moyens d’évacuer (leur colère), le heavy metal continuera d’exister", déclara un jour Ozzy Osbourne (Black Sabbath). Aujourd’hui, le heavy metal, qui a émergé à la fin des années 1960 et qui a connu de nombreuses incarnations au fil de décennies, inspire une génération de millennials avec son esthétique ténébreuse aux notes souvent surréalistes et gothiques. Une marque de rébellion face à l'esthétique lissée des réseaux sociaux et à la crise généralisée ?

>> A lire aussi : Les 9 tendances Instagram à retenir du confinement

On pense notamment à l’artiste britannique Jazmin Bean, sélectionnée dans le Top 100 de l’année du magazine Dazed & Confused. Musicienne et vidéaste, elle devient sa propre muse en arborant un look de Lolita des ténèbres sur les réseaux sociaux. Sur un maquillage de poupée se dessinent des cicatrices qui lui traversent les joues, les yeux et lui cousent la bouche.

Lire la suite...