MeToo : "Les choses changent enfin dans la musique classique", selon les sœurs Berthollet

·1 min de lecture

Elles appelaient il y a quelques mois à un "MeToo de la musique classique". Les musiciennes Julie et Camille Berthollet reviennent au micro d'Anne Roumanoff sur les violences sexuelles dans ce milieu. Selon elles, la prise de conscience est réelle, même si elles regrettent qu'elle arrive "trop lentement et trop tard". "C'est en train de changer", observe Julie Berthollet, qui rappelle que cette question reste d'actualité.

>> Retrouvez toutes les émissions d'Anne Roumanoff en replay et en podcast ici

Un problème "de notoriété publique"

Julie Berthollet ne comprend pas que certains se soient étonné que le milieu de la musique classique soit concerné par les violences sexistes et sexuelles. "Dès que quelqu'un va dénoncer dans un milieu, on va dire 'Ah mais dans ce milieu-là aussi !'. Evidemment là aussi, cela a lieu partout", appuie-t-elle. "Dans le milieu de la musique classique, il y une histoire très importante, beaucoup de traditions, mais il y a aussi des choses qui doivent bouger."

Ces problèmes ont pour Camille Berthollet longtemps été "de notoriété publique dans le milieu". Elle explique que tout le monde savait et personne ne disait rien, forçant les élèves à s'alerter entre eux des professeurs avec lesquels il fallait éviter de rester seule. 

>> ECOUTER AUSSI - Le portrait inattendu de… Julie et Camille Berthollet

Protéger les générations suivantes

Les deux sœurs ont donné plusieurs master class dans lesquelles elles ont abordé le sujet, notamment auprès des ...


Lire la suite sur Europe1