En mettant en scène son abstention, Jean Lassalle a fait invalider les votes de toute sa commune

Il risque des poursuites pénales pour ne pas avoir respecté le Code électoral.

Le président du Conseil constitutionnel, Laurent Fabius, a proclamé mercredi 28 avril Emmanuel Macron élu président de la République, pour avoir recueilli la majorité absolue des suffrages, 58,55% lors du second tour de l'élection présidentielle.

À lire également >> Mèmes, tiktoks, concours d’anecdotes… L’humour a-t-il toujours sa place en politique ?

« Le Conseil constitutionnel a procédé aux opérations de recensement et de contrôle », a indiqué Laurent Fabius. Si, « dans l'ensemble, les règles du processus électoral ont été respectées », des irrégularités ont été cependant constatée dans 48 bureaux de votes, obligeant les Sages à annuler 20.594 suffrages – soit 0,06% des suffrages exprimés.

De possibles poursuites pénales

C’est notamment le cas du bureau de la commune de Lourdios-Ichère (Pyrénées-Atlantiques), où Jean Lassalle, candidat malheureux du premier tour, est inscrit. Le candidat avait été filmé dans le bureau de vote de Lourdios-Ichère le 24 avril, enveloppe à la main, expliquant les raisons de son abstention. Il « a publiquement mis en scène son abstention et a pris la parole pour exprimer, devant l'urne, son refus de participer à l'élection » avant de diffuser la vidéo sur les réseaux sociaux, rappelle le Conseil dans un communiqué.

Abstentionniste.Les explications ➡️ https://t.co/QoLouRgpa9 pic.twitter.com/T24jx6vl4s

— Jean Lassalle (@jeanlassalle) April 24, 2022

Ce comportement contrevient au...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles