Comment mettre une poire dans une bouteille ?

Tout savoir sur la poire en bouteille

Oui, c'est certain, impossible de faire entrer une poire bien mûre et parvenue à maturité dans une bouteille. C'est pour cela qu'il faut s'y prendre avant. Avant quoi ? Avant qu'elle soit trop grosse pour passer le goulot ! Les jardiniers amateurs qui possèdent un poirier et souhaitent faire de l'eau-de-vie de poire le savent : il faut mettre la poire dans la bouteille alors qu'elle est encore sur l'arbre et assez petite pour pouvoir entrer dans la bouteille. Il faut choisir une poire en formation, assez petite, sur une tige bien droite. De préférence, privilégiez une poire qui pousse vers le haut. Enfilez par-dessus une bouteille et ficelez le tout pour éviter que la bouteille tombe et casse. Les experts en la matière installent une dizaine de bouteilles pour obtenir seulement une à deux poires en bouteille seulement. Une fois la poire mûre, vous pouvez défaire votre montage et remplir la bouteille d'eau-de-vie de poire ou de fruit. Et à vous les succulents desserts demandant de la liqueur de poire… 

Poire séchée en bouteille : l’alternative facile et rapide

Si vous n'avez pas de jardin, mais que vous voulez quand même savourer de l'eau-de-vie ayant un délicieux parfum de poire, vous pouvez aussi utiliser des poires séchées, que vous préparez vous-même ou que vous achèterez toute prête dans le commerce. Si vous souhaitez les sécher chez vous, préchauffez le four à 80°C et recouvrez la grille avec du papier cuisson. Lavez les poires, évidez-les avec un vide-pomme. Tranchez-les finement dans le sens de la largeur, sans les couper. Vous obtenez des rondelles avec un trou au milieu. Disposez les rondelles sur la grille du four, en veillant à ce qu'elles ne se chevauchent pas. Enfournez et laissez cuire pendant 4 heures 30 en retournant les rondelles au bout de 2 heures. Quand les rondelles sont encore souples, vous pouvez les glisser dans une bouteille pour parfumer une eau-de-vie de fruit.

Comment sortir une poire d'une bouteille ?

Évidemment,

(...) Cliquez ici pour voir la suite