1 / 12

La Meuf de la Semaine #1 : Marine, alias Métaux Lourds

© Instagram @MetauxLourds / @brunobozon

La Meuf de la Semaine #1 : Marine, alias Métaux Lourds

 

Lorsque l’on parle body-posi sur les réseaux sociaux, celui de Métaux Lourds est l’un des premiers à être cité, parmi les comptes français. Derrière ce pseudo, se cache Marine. Elle s’est fait connaître par la communauté online grâce à son blog, Tête-de-Thon, et est aujourd’hui reconnue comme une féministe qui n’hésite pas à envoyer bouler ceux qui critiquent sa façon d’être.

Des cheveux verts, des fesses très, très rebondies, maquillage marqué… Une véritable sirène qui ne rentre pas dans le moule des corps normés, et qui se retrouve complètement dans le mouvement body-posi :L‘idée que la beauté est partout, que l’on peut s’aimer même si on ne correspond pas aux standards me plaît. Ce concept révolutionnaire de self-love nous pousse à prendre soin de nous, à ne plus se focaliser sur nos complexes et à changer notre vision du beau.

Sur Instagram, Marine partage régulièrement des clichés osés, à ses quelque 20 000 abonnés. Elle, qui a longtemps été complexée par son physique, nous explique sa démarche :J‘avais toujours voulu faire des photos “pro”, justement pour me voir sous un angle flatteur et apprendre à m’aimer. Mais ça restait dans un coin de ma tête par ce que “J’étais trop moche et nulle et sans intérêt.” Et puis un jour une photographe qui suivait mon blog m’a proposé un shoot, je me suis laissée tenter, et j’ai adoré.

Sébastien Tbs, Bruno Bozon, Jordan Rtd La jeune femme est passée devant l’objectif de plusieurs photographes, et n’hésite pas à s’afficher nue, ou en lingerie. Sans retouche pour dissimuler ce que l’on considère trop souvent comme des défauts :J‘essaie de montrer mon corps tel qu’il est.” Elle est naturelle, souriante, décomplexée : une véritable ode à la féminité et à l’acceptation de soi.

Si les photos sans retouches se démocratisent petit à petit, dans la publicité comme dans les médias, elles ne sont pas monnaie courante pour autant. Or, Marine estime qu’il serait grand temps de montrer, enfin, des corps réels, pas scénarisés :On nous fait prendre des poses flatteuses, des angles de vue qui cachent un petit bourrelet, on nous gomme la cellulite, les cernes, les cicatrices… C’est très bien de faire des images ultra-léchées, mais on respirerait toutes beaucoup mieux si on pouvait de temps en temps valoriser les gens dans leur réalité.

En attendant, elle a sa propre petite astuce pour se rebooster en cas de baisse de moral ou de confiance en soi :Souvent, quand j’ai un coup de mou et que l’image que me renvoie le miroir ne me plaît pas, je mets de la jolie lingerie, le retardateur sur le téléphone, et je me photographie. Ça m’aide à me trouver belle, et un peu de narcissisme, c’est obligatoire pour s’aimer.

Aujourd’hui, à travers son militantisme, elle tient à faire passer un message :Nous n’avons pas vocation à être parfaites. La perfection est un leurre. Mais nous sommes nous, c’est déjà énorme et magnifique. Arrêtez de regarder les autres comme un maître-étalon. C’est long, c’est compliqué, mais ça vaut le coup.

A LIRE AUSSI
> “Notre meuf de la semaine” : Yahoo Style choisit de mettre en avant la diversité
Cette femme ronde porte un bikini string pour la première fois en 25 ans
> Une femme qui souffrait de troubles alimentaires montre ses bourrelets sur Instagram dans le cadre de sa guérison