Publicité

Meurtre de la jeune Emma : son petit ami condamné à 13 ans de prison

SICCOLI PATRICK

Cet assassinat avait mis en émoi toute la région. Le petit ami de la jeune Emma, atteint d’un trouble mental l’empêchant d’éprouver des émotions, a été condamné, mercredi à Mâcon, à 13 ans de prison, pour avoir poignardé à de multiples reprises l’adolescente de 14 ans, en 2022.

L’accusation avait requis 13 ans de prison pour assassinat contre le mis en cause, actuellement âgé de 15 ans. Il encourait une peine maximale de 20 ans mais le ministère public et le tribunal ont retenu son jeune âge et ses troubles mentaux, ont indiqué à l’AFP les avocats des parties au procès, qui s’est déroulé à huis clos. C’est « le maximum » qu’on pouvait requérir, a reconnu Patrick Uzan, avocat des parents d’Emma, reconnaissant « l’altération du discernement » dont le jeune garçon souffre.

À lire aussi Emma, 13 ans : rendez-vous avec la mort

Le tribunal pour enfants de Mâcon, statuant en criminel, a assorti sa peine d’importantes obligations de soins. Lors du procès, entamé lundi, les experts se sont succédé pour décrire « le trouble de la personnalité schizoïde » dont il souffre, un état caractérisé par un détachement et un désintérêt général. « Ça ne lui a rien fait. Il n’a rien, aucun ressenti. Il est vide ce garçon », a déploré Nathalie, la mère d’Emma, citée par son avocat.

Dépouille près de son ancienne école primaire

L’adolescent est « incapable » d’émotion, a reconnu son avocate, Me Amélie Gemma, soulignant cependant le difficile environnement familial dans lequel a vécu l...


Lire la suite sur ParisMatch