Meurtre de Magali Blandin : sa tragique mise en garde glissée à sa famille avant sa mort

·1 min de lecture

Des déclarations qui font froid dans le dos. Deux mois après la disparition énigmatique de Delphine Jubillar dans le Tarn, une autre femme est déclarée disparue le 11 février 2021. Magali Blandin, mère de quatre enfants âgée de quarante-deux ans, ne s'est pas rendue à son travail et n'a pas non plus récupéré ses enfants à l'école. Rapidement, la piste d'un tueur en série est évoquée. Mais l'éducatrice spécialisée a en réalité été assassinée par son mari, qui a avoué les faits le 19 mars 2021. Dans la foulée, les parents de ce dernier sont eux aussi mis en garde à vue, puis écroués, pour avoir joué un rôle dans le meurtre de leur belle-fille. Un triste sort que Magali Blandin avait visiblement tout fait pour éviter.

Comme le révèle Le Monde dans un article paru le 24 mars 2021, Magali Blandin savait qu'elle était en danger lorsque son mari Jérôme G. était aux alentours. Une raison qui l'avait d'ailleurs poussée à louer un appartement pour elle seule en septembre, quelques jours après avoir porté plainte contre lui pour "violences conjugales". "Si jamais je devais y retourner, venez me chercher", avait-elle glissé à sa famille, après avoir déserté le foyer familial. "Magali Blandin avait prévenu sa famille : surtout, ne pas la laisser regagner le domicile conjugal. Elle n’y était pas retournée", peut-on lire dans Le Monde.

Cinq semaines après la disparition de Magali Blandin et après vingt-neuf heures de garde à vue, Jérôme G. admet l'avoir tuée, indiquant aux enquêteurs le lieu (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite