Meurtre de Samuel Paty : révélations sur la femme qui aurait informé le terroriste

·1 min de lecture

Une enquête de la plus grande ampleur. Le 16 octobre 2020, Samuel Paty, père d'un petit garçon de 5 ans, se rend comme chaque jour au collège du Bois-d'Aulne, à Conflans-Sainte-Honorine dans les Yvelines, pour enseigner l'histoire-géographie à ses élèves. Dix jours plus tôt, l'homme de 47 ans avait donné un cours d'enseignement moral et civique sur la liberté d'expression, en illustrant ses propos de caricatures de Mahomet parues dans Charlie Hebdo. Il sera décapité par Abdoullakh Anzorov, un réfugié russe de 18 ans, aux alentours de 17 heures. Cependant, ce dernier n'a pas appris l'affaire des caricatures au collège du Bois-d'Aulne par hasard. Comme l'explique Le Parisien le 14 octobre 2021, le terroriste aurait été alerté par une jeune femme, répondant au prénom de Priscilla, en lien étroit avec des figures de l'islamisme radical.

Selon nos confrères, ce n'est que très récemment que les enquêteurs ont identifié le "maillon manquant de la chaine criminelle". Il s'agit en effet de Priscilla, une internaute de 33 ans, convertie à l'Islam et en contact avec des individus connus de la mouvance islamiste radicale. Elle est soupçonnée d'avoir alerté Abdoullakh Anzorov de la polémique en cours au collège du Bois-d'Aulne. Le 22 juin 2021, elle est interpellée à Nîmes, "où cette mère de jumeaux s'est installée en février 2017", écrit Le Parisien. Très active sur les réseaux sociaux, notamment Twitter, la jeune mère de famille avait déjà tenu des propos controversés au sujet des caricatures (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles