Meurtre de Vanesa : le mis en cause "ne cherche nullement à se défausser" selon ses avocats

capture d'écran TF1

Colère, sidération, et immense peine. Les proches de la jeune Vanesa, 14 ans, ont connu l’horreur lorsque le corps sans vie de la collégienne a été retrouvé. La disparition de cette élève de quatrième vivant à Tonneins, en Lot-et-Garonne avait été signalée le soir du vendredi 18 novembre 2022. Finalement, son cadavre a été retrouvé le lendemain matin, dans une maison abandonnée à Birac-sur-Trec. Un suspect a été écroué le dimanche 20 novembre 2022 dans la soirée. Romain Chevrel, 31 ans, est accusé d’enlèvement, de séquestration, de viol et d’homicide volontaire. Il a rapidement avoué les faits, comme l’expliquent nos confrères de Sud-Ouest, le même jour. La mort par strangulation a également été confirmée. Une marche blanche a été organisée en sa mémoire. Mais l’heure des questions est arrivée. Comment expliquer une telle horreur ? Ses avocats, Maîtres Martin et Franck, ont pris la parole auprès de La Dépêche lundi 21 novembre. "Il reconnaît l’intégralité des faits qui lui sont reprochés. Il est conscient de leur atrocité et ne cherche nullement à se défausser", assurent les avocats.

Le principal suspect, consommateur de cannabis, était connu de la police pour une affaire d’agression sexuelle lorsqu’il avait 17 ans, mais les maîtres Martin et Franck assurent que depuis, il n’avait plus eu d’ennuis judiciaires. Lui-même ne comprendrait pas pourquoi il en est arrivé à un tel acte : "À ce stade, cet homme cherche à comprendre les raisons de ce passage à l’acte", ajoutent-ils. "Le (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite