• Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Michaël Youn dans "Une Affaire française" : ces souvenirs personnels qu’il garde de l’affaire Grégory

·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

C’est une nouvelle fiction de TF1 qui va faire beaucoup parler… et remuer des souvenirs très difficiles. En effet, la série Une affaire française n’a pas choisi le thème le plus simple : elle revient sur l’affaire du petit Grégory, et surtout sur l’influence des médias. Pour cela, la série s’est offert un casting cinq étoiles avec Blandine Bellavoir, Guillaume Gouix, Laurent Stocker, Gérard Jugnot, Dominique Blanc et Michaël Youn. Ce dernier assure le rôle de Jean-Michel Bezzina, un journaliste qui a écrit plus de 400 articles pour divers médias comme RTL, Le Figaro ou Ouest France, tout en étant convaincu de la culpabilité de la mère de Grégory. Un rôle assez difficile à assurer pour l’ancien comique : "Mon personnage a véhiculé la théorie selon laquelle c’était la mère qui aurait pu assassiner son fils. Il était intéressant d’analyser le cheminement de sa pensée, car il était sincère. Comment peut-on se tromper en restant sincère ?" s’est questionné l’acteur (qui assure de plus en plus de rôles dramatiques), dans le Figaro du lundi 20 septembre 2021. "Je voulais trouver sa psychologie, tout en restant crédible et en dégageant de l’empathie. J’ai envie que le spectateur se dise : ‘Il a peut-être raison’", ajoute-t-il.

Pour s’immiscer dans le rôle et comprendre tous les enjeux de l’affaire du petit Grégory, Michaël Youn a bien fait ses devoirs : il a "beaucoup étudié" les articles de l’époque sur cette affaire. Sur "plus de 3000 articles", le journaliste dont il joue le rôle "en (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles