Michael de Kent : le cousin de la reine Elizabeth II empêtré dans un scandale de corruption...

·2 min de lecture

Après un début d'année 2021 déjà mouvementé pour Elizabeth II, un nouveau scandale éclate au sein de sa famille. Cette fois-ci, c'est son cousin, Michael de Kent, qui serait au coeur d'une affaire de corruption...

Elle a perdu son mari, le prince Philip, le 9 avril dernier, et déjà, la reine Elizabeth II doit faire face à son tout premier scandale de famille, en solo, cette semaine. Ce 8 avril, le Sunday Times a sorti une enquête qui révèle que son cousin, le prince Michael de Kent, 78 ans, aurait monnayé ses services à prix d'or pour jouer les intermédiaires en Russie.

Des mises en relation payantes

Lui qui n'a jamais caché son "fort intérêt pour le pays" comme le rapporte sa biographie officielle, a un lien avec la Russie de part sa grand-mère maternelle. Il est aussi le premier membre du clan Windsor à parler couramment la langue. Et fort de cette compétence et de ses titres, Michael de Kent aurait proposé ses services à des entreprises qui souhaitaient travailler avec Vladimir Poutine.

Le rapport publié par les journalistes assure qu'il demanderait 10.000 livres par jour à ses clients pour faire les présentations. Ceux qui ont conduit cette investigation racontent aussi qu'ils se sont fait passés pour des investisseurs coréens qui cherchaient à vendre de l'or en Russie. Il leur aurait aussi proposé d'enregistrer un discours en leur faveur depuis sa maison (le palais de Kensington), pour la somme rondelette de 200.000 dollars.

Il nie les accusations

De son côté, Michael de Kent dément formellement les accusations. Lui qui n'aurait plus eu de contact avec le président russe depuis 18 ans assure également que cette opération restait...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles