Michael Schumacher : son fils lourdement critiqué par Ralf Schumacher, le frère de l’ancien pilote

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Pas toujours facile d’être le fils d’une légende de la Formule 1. Depuis qu’il a décidé de marcher dans les traces de son père, Mick Schumacher souffre de la comparaison. Pour éviter ce problème, le jeune homme de 21 ans avait d’abord décidé de commencer sa carrière sous le pseudonyme de Mick Betsch. C’est sous ce nom qu’à 14 ans il dispute son premier championnat de karting en Catalogne. Doué, il devient vice-champion du monde de karting en 2014, cette fois sous le nom de Mick Junior. En 2015, il reprend le nom de son père et s’essaie au monoplace en tant que Mick Schumacher. Après la Formule 4, c’est au volant de la Formule 3 que Mick se révèle, prenant la tête du championnat d’Europe de Formule 3. En 2019, ses performances lui valent d’être promu en Formule 2 par son écurie Prema. La même année, il fait également ses premiers essais en Formule 1 et a même le privilège de piloter la Ferrari F2004 qui a fait, 15 ans plus tôt, le triomphe de son père.

Mais si sa première saison de Formule 1 avait été correcte, l'année 2022 a été un vrai cauchemar pour Mick Schumacher. Ses faux pas lui ont valu de nombreuses moqueries dans la presse spécialisée, allant jusqu’à le surnommer le "roi des crashs". "Je sais que la roue va finir pas tourner du bon côté. La pression ? Je ne m'en mets pas et je ne lis pas les journaux. Je reste zen et confiant, même si je sais que les attentes sont fortes et que je vais vite devoir remonter au classement des pilotes pour faire taire les critiques", avait (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles