Michael Schumacher poursuit “son combat” : les confidences rassurantes de son ami Jean Todt

·2 min de lecture

Sept ans ont passé, et pourtant, personne n’a oublié le terrible accident de Michael Schumacher. Le 29 décembre 2013, le septuple champion du monde de Formule 1 se blesse grièvement lors d'une sortie à skis avec son fils et plonge dans un long coma. Après de nombreuses opérations chirurgicales et des années de soins intensifs, celui que l’on surnomme “Schumi” ne s’en est toujours pas remis. Et depuis ce jour, ses fans restent à l’affût de la moindre bonne nouvelle. Difficile de savoir s’il guérira un jour, car l’entourage de Michael Schumacher bloque l’information à la source et fait peser le doute sur son état de santé.

L’on sait notamment que Michael Schumacher avait été hospitalisé à Paris pour un nouveau traitement secret en septembre 2019. En juin 2020, l’on apprenait qu’il devait bientôt être opéré par un chirurgien français dans le cadre de ce traitement. Mais son opération a été reportée à cause de la pandémie. En effet, “gravement affaibli”, l’ancien champion est un patient “à haut risque” face au coronavirus et la crise sanitaire aurait par ailleurs aggravé sa santé.

Depuis son accident, seuls quelques proches du pilote sont autorisés à lui rendre visite, et à livrer de rares interviews. Parmi eux, on retrouve Jean Todt, ancien patron et grand ami de Michael Schumacher. L’ex directeur de la Scuderia Ferrari s’est confié auprès du média néerlandais De Telegraaf, dimanche 1er novembre 2020. “Son combat est toujours en cours, avec sa famille et ses médecins. Je vois Michael régulièrement”, a-t-il indiqué à nos confrères. Et alors que son état de conscience fait débat depuis des années, Jean Todt a laissé entendre que le pilote pouvait interagir avec ses visiteurs : “Nous regardons la télévision ensemble”, révèle-t-il. Des mots qui confirmeraient ce que l’on a récemment appris, à savoir que Michael Schumacher ne peut plus parler, mais qu’il dispose d’une machine lui permettant de communiquer malgré tout.

Au cours de cette interview, Jean Todt a également évoqué (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite