Michalik reprend Mel Brook et on rit aux éclats

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Rire aux éclats devant des trouvailles désopilantes et s’animer au son des claquettes. Ne pas en revenir de tant de folie et se lever pour applaudir une troupe épatante : seize acteurs chanteurs danseurs, sept musiciens. Chaque soir, le même rituel, qu’on craignait englouti par la morosité ambiante, se répète au Théâtre de Paris. C’est là que la bande des « Producteurs », comédie musicale adaptée de Mel Brooks (film oscarisé en 1969, puis show joué 2 500 fois à Broadway) a pris ses quartiers. À la manœuvre, Alexis Michalik. On ne présente plus le jeune homme de bientôt 40 ans. Cinq autres de ses spectacles, du « Porteur d’histoire » à « Edmond » en passant par « Une histoire d’amour » triomphent à Paris et ailleurs. Cette fois, Michalik s’attelle à un vieux rêve. Biberonné aux comédies musicales, il est adulte quand il découvre à l’écran cette histoire de producteurs ratés qui, pour empocher une prime d’assurance, entreprennent de créer le pire flop de l’histoire avec un musical sur Adolf Hitler. À sa sortie, l’œuvre, transgressive, crée du remous. Pensez donc, un show à la gloire des nazis, avec en vedette un Führer efféminé et des danseuses qui arborent des croix gammées à paillettes! Célébrer cet humour provocateur en France un demi-siècle plus tard ? Michalik ose à peine y penser quand il rencontre les producteurs de Stage Entertainment, eux-mêmes fans. Une pandémie et trois reports plus tard, il...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles