Michel Berger : un proche rétablit la vérité sur les circonstances de sa mort

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
© Jean-Paul Guilloteau/Kipa/Sygma via Getty Images
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Il y a près de trente ans, Michel Berger décédait d’une crise cardiaque.

Il avait seulement 44 ans. Le 2 août 1992, Michel Berger succombait à une crise cardiaque alors qu’il se trouvait, en famille, dans sa maison de Ramatuelle. Un drame qui avait à l’époque fait l’objet de plusieurs rumeurs. Il avait été expliqué que le mari de France Gall était décédé sur un court de tennis après une partie ou encore dans l’ambulance l’emmenant à l’hôpital. Dans un livre à paraître le 16 juin prochain, « Michel Berger, une vie en chansons », aux éditions Hugo, l’auteur François Alquier a tenté de rétablir la vérité. Il a notamment interrogé le compositeur Michel Pelay, présent au moment du drame.

Lire aussi >> Couple de légende : France Gall et Michel Berger, les amants du paradis blanc

« Michel était déjà mort »

« À un moment, Michel abandonne la partie [de tennis]. Il s'assoit sur un banc le long du court puis se lève en nous disant : “Ça ne va vraiment pas, je redescends à la maison.” Nous, on ne s'inquiète pas plus que ça, car on sait qu'il est un peu fatigué à ce moment-là. » Il continue : « Claude-Michel appelle immédiatement le SAMU. Le cardiologue nous dit ? qu'il a fait trois infarctus avant l'arrivée des secours, qui ont mis une heure à venir à cause des bouchons à Saint-Tropez. Michel était déjà mort. L'histoire raconte qu'il est décédé dans l'ambulance. Non, il est mort dans son lit. »

Le compositeur français fait également une autre révélation importante : « Ce qu'il...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles