Michel Cymes : ses 5 conseils pour manger sain

·2 min de lecture

"La santé passe par l’assiette", c’est le message que Michel Cymes souhaite faire passer grâce à son ouvrage "Mangez bon, mangez sain" (édition Webedia) écrit en association avec Chef Damien. "Quand on sait qu’un français sur dix sera bientôt diabétique, que les maladies cardio-vasculaires tuent davantage que les accidents de la route, on comprend qu’il est grand temps de s’intéresser à ce qui se passe du coté de notre alimentation, peut-on lire dans le communiqué présentant ce livre. Bien manger permet de renforcer son système immunitaire et faire face aux bobos du quotidien (rhume, gastroentérites, états grippaux) mais aussi de prévenir de maladies chroniques, des maladies cardiovasculaires, le cancer, le diabète ainsi que celles liées à l'obésité". En pratique, Michel Cymes propose de commencer par suivre ces quelques règles de base pour manger sainement sans se prendre la tête.

Cela permet de maîtriser la quantité de sucre, de sel... que l'on utilise dans ses plats et recettes. Pas besoin de se lancer dans des recettes compliquées ! Du poisson, des légumes, des pâtes ou du riz complet... et voila une assiette saine et équilibrée sans chichi. L’idée à retenir, c’est qu'il faut acheter des produits bruts, complets, de saison, bio si on le peut, car ils sont plus riches en nutriments protecteurs et dénués de substances toxiques.

Trop riches en sucres ajoutés, sel, graisses saturées, additifs en tout genre, les aliments transformés issus de processus industriels qui les ont dénaturés et privés de leurs qualités nutritionnelles sont les ennemis de notre santé. Consommés en excès, ils augmentent le risque de surpoids, de diabète et de maladies cardio-vasculaires. Quand vous faites vos courses, lisez bien les étiquettes et zappez les produits avec une longue liste d'ingrédients émaillée de mots compliqués. Donc soyez vigilant et limitez au maximum les viennoiseries, plats préparés, soupes en sachet, desserts lactés, céréales du petit déjeuner, biscuits…

Nous consommons trop (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite