Michel Cymes fait son mea culpa sur la Covid-19 : "J’ai compris la leçon"

·2 min de lecture

Michel Cymes était l'invité de Jade et Eric Dussart dans l’émission On Refait La Télé ! diffusée sur RTL le samedi 6 mars 2021. Il est revenu sur plusieurs polémiques, et notamment sur une expression qu’on lui a attribuée : la fameuse "grippette" pour désigner le coronavirus. "Vous avez utilisé le mot grippette, mais pas dans ce sens-là ?", a interrogé le présentateur. "J’ai dit ‘on ne peut pas dire que c’est une grippette’ et après c’est parti, c'est le ventilateur à merde qui se met en route", a répondu le médecin préféré des Français. Selon l'animateur de France 2, ces rumeurs qui ont déformé ses propos seraient parties de "certains milieux politiques". Il affirme que, désormais, il se tiendra loin du gouvernement : "J'ai commis une grosse erreur : c'est de m'attaquer aux politiques. Moi je suis un peu grande gueule et un peu impulsif (...) Je n'avais pas du tout conscience de l'efficacité des réseaux politiques et des réseaux tout courts, de ce que les politiques peuvent mettre en branle pour que les réseaux sociaux vous démolissent. Je me suis attaqué à des gens qui sont beaucoup plus forts que moi dans ce domaine et je n'aurais pas dû", a reconnu le présentateur d'Antidote.

Selon lui, ce sont les "extrêmes" qui sont responsables de ces rumeurs : "Ces rumeurs sont parties d'un certain milieu politique, notamment d'extrême-droite, pas que, d'une droite bien à droite, mais j'ai eu les mêmes problèmes avec l'extrême-gauche. Mes opinions politiques ne regardent que moi, mais je ne supporte pas les extrêmes, et un jour j'avais eu des mots sur Mélenchon, (…) je m'en étais pris plein la gueule de la part de l'extrême-gauche", relate-t-il. Aujourd’hui, il a compris où était sa place : "Ce n’est pas mon rôle, les auditeurs, les téléspectateurs, me demandent de faire de la médecine, pas de la politique, j'ai compris la leçon", a conclu le médecin. Pendant l'émission, Michel Cymes a également évoqué ses regrets suite à certains de ses propos sur la Covid-19 au début de l'épidémie. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite