Michel Cymes : le soutien inattendu de cet animateur qui n'avait pas été tendre avec lui

Depuis le début de la pandémie de Covid-19, et de la crise qui en découle, les médecins sont en première ligne. Et ce, dans tous les sens du terme. Il y a ceux qui affrontent le virus en prêtant main forte dans les hôpitaux, et ceux qui se confrontent à la critique en multipliant les interventions médiatiques. Avec le gouvernement, les professionnels sont les premiers à subir le mécontentement de la population. C’est le cas de Michel Cymes. Médecin très populaire, parmi les animateurs télé préférés des Français, il est une véritable référence pour tous les chaînes du service public depuis le début de la crise. Il apporte de nombreuses réponses, mais pas toujours au goût de tous, sur les questions que l’on se pose sur le virus. Les patients guéris sont-ils immunisés ? Une deuxième vague de coronavirus va-t-elle nous submerger ? Il s’est également permis de livrer ses conseils sexo pour les couples en confinement !

Cyril Hanouna se compare à Michel Cymes

Michel Cymes s’attire parfois les foudres des internautes, et de ses collègues de la télévision. Accusé de minimiser le coronavirus, il avait décidé de régler ses comptes. Mais cette fois-ci, contre toute attente, son plus fidèle détracteur semble avoir changé d’avis. Jeudi 14 mai 2020, dans sa nouvelle émission C que du kif, Cyril Hanouna a pris la défense de l’ORL le plus connu de France. Alors que l’animateur de C8 était habitué à s’en prendre violemment à Michel Cymes, il a choisi de changer son fusil d’épaule… pendant quelques minutes du moins. Cyril Hanouna est revenu sur une scène s’étant déroulée le matin même. Face à Jean-Jacques Bourdin, sur RMC, Marine Le Pen a déclaré : “Il y a des médecins qui ont raconté n'importe quoi, comme monsieur Cymes.” Des paroles qui ont visiblement fait réagir Cyril Hanouna.

“Dès qu’on doit citer un médecin, le pauvre, il en prend dans la gueule”, s’est exclamé l’animateur de TPMP avant d’ajouter, avec tout son sérieux : “Là ça me dérange. C’est trop ! Il n’y a pas que lui.” Un point

(...) Cliquez ici pour voir la suite