Michel Cymes dans la tourmente : accusé de plagiat par un confrère, il s'explique !

·2 min de lecture

Michel Cymes est de nouveau dans la tourmente. À peine sorti d’une polémique, le voilà de nouveau attaqué. Mardi 23 février 2021, l’un de ses confrères médecins prénommé Marc Gozlan a en effet lâché une bombe sur Twitter : le docteur affirme que Michel Cymes aurait copié, pour les besoins de son émission Ça Va Beaucoup Mieux, l’Hebdo diffusée jeudi 21 février 2021 sur RTL, l’un de ses billets de blogs. Le post en question, intitulé Amour et sexualité à l’heure de la Covid-19 a été publié sur la plateforme de blogging du Monde dimanche 14 février 2021."Eh, Michel Cymes, tu n’as pas honte de recopier quasiment mot à mot et de A à Z mon billet de blog pour écrire ta news pour@RTLFrance", a écrit Marc Gozlan, visiblement remonté, avant d’ajouter : "Les lecteurs jugeront !" suivi des hashtags "#etladeontologiedanstoutça #presse #journalisme". Pour étayer ses propos, le journaliste médico-scientifique free-lance a joint plusieurs captures d’écran.

Habitué aux scandales et aux mea-culpa, Michel Cymes a aussitôt tenu à donner sa version des faits. L’animateur a en effet mis à jour, à 16h50, l’article qui accompagne l’extrait de l’émission posté sur le site de RTL, afin d’expliquer sa démarche : "En ouverture de mon émission dimanche dernier, comme souvent, j’ai pris dans la presse certaines infos ou anecdotes insolites", a-t-il admis avant de revenir sur les accusations de son confrère : "Il va sans dire que je cite mes sources qu’il s’agisse d’articles de presse ou de revues scientifiques. Cette fois-ci, pris par le déroulé de l’émission, je ne l’ai pas fait, je tiens donc à m’en excuser auprès de l’auteur de l’info reprise, Marc Gozlan, et du site qui héberge son blog, LeMonde.fr", a-t-il fait savoir.

Marc Gozlan a également demandé à RTL de le payer pour le travail fourni : "Il a commis un double plagiat : écrit ET audio. Il a non seulement recopié mon billet de blog mais a également lu à l’antenne le début de mon texte", a-t-il ajouté. La chaine n’a toutefois pas encore (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite