Michel Cymes va-t-il se censurer lors de ses prochaines émissions ? Sa réponse cash

·2 min de lecture

De médecin préféré des Français à personnalité controversée, il n’y a qu’un pas. Samedi 6 mars 2021, Michel Cymes s’est confié sur sa carrière dans les médias. Invité dans l’émission On refait la télé sur RTL, il est revenu sur certaines de ses prises de parole qui ont créé la polémique. Parmi elles, sa comparaison de la Covid-19 à une "grippette" ou encore les accusations de plagiat à son encontre. Pour autant, l’ancien acolyte de Marina Carrère d'Encausse ne compte pas se censurer. Quant aux nombreuses blagues (souvent osées) qu’il a pu lancer sur le plateau de son émission Le magazine de la santé, il les assume toutes. "Les gens me connaissent. Ils savent que c’est juste de la bienveillance et de l’humour pour se marrer", a-t-il souligné.

Avant de poursuivre : "Je ne me censure pas ! (…) Très franchement, je vais vous le dire avec la plus grande des franchises : je n’en ai rien à foutre de ce qui se dit sur les réseaux sur mon humour, sur ce que j’ai fait, sur ce que j’ai dit !". Loin de s’arrêter-là, il a ajouté : "J’en ai rien à foutre des critiques sur certaines émissions qui font leur choux gras de la moindre info qui n’a aucune importance… Je m'en fous complètement". Toutefois, Michel Cymes a précisé : "Je ne me fous pas des critiques constructives. Si on dit que je ne présente pas bien une émission, que je suis mauvais comédien… que ceci, que cela, c’est le droit de chacun, mais tout le reste, je m’en fous !"

Michel Cymes en a profité pour faire à nouveau son mea culpa sur les propos qu’il a tenu concernant le coronavirus. "Par moment, je n'ai pas été à la hauteur de ce qu'on attendait de moi. J'ai dit des choses contraires à ce que je pensais moi-même, j'ai pris un peu de recul par rapport à tout ça", a-t-il admis. Ainsi, il a expliqué pourquoi il a déclaré que le masque n’était pas utile au début de la pandémie : "Le 17 mars, quand je fais le premier prime sur le Covid et que je dis, ou que je laisse dire aux invités que le masque dans la rue, ça sert à rien, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite