Michel Cymes : comment est-il dans la vie ? Ses amis très proches balancent

Il est actuellement sur tous les fronts. Depuis le début de l'épidémie de coronavirus, le Covid-19, Michel Cymes, a fait de nombreuses interventions télévisées pour prévenir, mettre en garde et rassurer les Français face à ce virus qui s'est étendu presque au monde entier. Sans pour autant oublier ses consultations hebdomadaires à l'hôpital Georges-Pompidou à Paris. Le médecin, malgré la situation, n'en demeure pas moins toujours taquin, voire provoquant comme sur le plateau de C à vous sur France 5. Il garde un esprit un peu carabin qui date de ses années d'études de médecine. "Michel marche sur un fil. Il fait de la voltige mais ne tombe jamais" confie une de ses amies à Paris Match, en kiosque le 19 mars 2020.

Un humour féroce avec une volonté de fer. Michel Cymes, 62 ans, s'est peu à peu construit une double carrière médicale et chroniqueur à la télévision. Faisant de lui, une des personnalités préférées des Français. Malgré cela, il n'a pas pris la grosse tête. D'ailleurs, ses amis proches ne le laisseraient pas faire et veillent au grain. "Ils sont ma garde rapprochée. Si je prends un centimètre de crânien, ils me tapent dessus" déclare Michel Cymes au magazine. Mais comment est-il dans la vie ? Ce sont ses amis qui en parlent le mieux. Des copains de toujours, souvent depuis son enfance ou depuis ses années d'études.

Michel Cymes, bon vivant et grand sportif

Sa bande de potes, avec qui le docteur du PAF part en vacances dans une ambiance de colonie, n'hésite pas à lâcher quelques petites confidences sur leur ami de toujours. "Et ne lui demandez jamais de rapporter du pain, il revient avec quinze baguettes", raconte Christophe Brun, un ancien joueur de rugby professionnel, "c'est un viandard, il adore la barbaque", ajoute Christian Gerin, son ami producteur avec qui il a créé une société audiovisuelle 17 Juin.

Bon vivant certes, mais Michel Cymes n'en oublie pas pour autant d'entretenir son corps. Passionné de vélo, c'est un cycliste émérite. "Un mental de chien de

(...) Cliquez ici pour voir la suite