Michel Denisot : l'ancien journaliste de Canal + évoque la fellation en plein direct d'un présentateur de JT

Invité sur le plateau de Quotidien, le 19 novembre, pour la promotion de son premier film en tant que réalisateur, Michel Denisot a répondu, jusqu'à une certaine limite, aux questions de Yann Barthès sur la véracité des scènes de Toute ressemblance...

Toute ressemblance avec des personnes ou des faits réels ne serait que pure coïncidence, peut-on souvent lire en préambule d'un film ou d'un livre. Cet avertissement ne semble pas véritablement coller au premier long-métrage de Michel Denisot. Après avoir cherché la comédienne de son film, lançant même un appel auprès de Laurent Delahousse, l'ancien journaliste de Canal + a finalement vu son projet arriver à son terme. Son film intitulé Toute ressemblance... va sortir, le 27 novembre prochain, une comédie dans lequel il évoque un milieu dont il connaît parfaitement tous les rouages : les coulisses de la télévision. Avec une carrière longue de plus de quarante ans, l'ancien animateur du Grand Journal sur Canal + fourmille forcément de milliers d'anecdotes. Et quoi de mieux pour en parler que d'en tirer un film ?

Franck Dubosc, récemment critiqué par un internaute, y joue le rôle principal. Celui d'un célèbre journaliste du 20 Heures dont les audiences sont au top, ce qui attise inévitablement les jalousies et les convoitises. Toute ressemblance ne serait pas forcément fortuite, bien évidemment. Invité sur le plateau de Quotidien le mardi 19 novembre, Michel Denisot se fait cuisiner par Yann Barthès, son ancien acolyte de Canal +. Ce dernier, visiblement curieux de savoir si les anecdotes du film sont réelles ou pas, cherche particulièrement à connaître la réalité d'une scène du film : celle où le présentateur du journal se fait faire une fellation en plein direct.

"Je n'ai pris que des choses vraies. Ce n'est pas un documentaire, c'est un film donc c'est de la fiction, il y a la fantaisie avec, mais tout est vrai. J'ai mélangé un tas de choses que j'ai vues et des anecdotes pour en faire des personnages" lui répond le journaliste de 74 ans. Yann Barthès insiste pour en savoir plus sur l'identité du fameux journaliste en question. "Ce n'est pas vous, ce n'est pas moi" lance, tout sourire, Michel Denisot.

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Ce contenu peut également vous intéresser :