Michel Drucker : pourquoi il a toujours refusé d'être patron de chaîne... malgré les opportunités

·2 min de lecture

Il est considéré comme le roi de la télé. À 78 ans, Michel Drucker est un personnage emblématique du paysage audiovisuel français. Depuis plusieurs décennies déjà, il passionne les habitants de l’Hexagone avec son émission devenue culte, Vivement Dimanche, sur France 2, qui rythme la fin du week-end avec ses invités et son mythique canapé rouge. Même sa lourde opération du cœur, survenue en 2020 et à cause de laquelle il a craint l’amputation, ne compte pas l’empêcher de continuer de travailler pour le petit écran. La retraite ? Pas pour tout de suite ! Le taulier de la télé a d’ailleurs prévenu ses fans : dès que son état de santé le permettra, il sera de retour à l’antenne. Son métier, Michel Drucker y est très attaché. Après 50 ans dans le PAF, l’animateur aurait toutefois pu en changer… surtout que les opportunités n’ont pas manqué. C’est d’ailleurs ce que raconte le journaliste Renaud Revel dans son livre, Les Visiteurs du soir, publié le 21 janvier 2021 chez Plon et que Femme Actuelle a pu lire.

“Le sait-on ? Michel Drucker connaît l’Elysée aussi bien, sinon mieux, que nombre d’éditorialistes parmi les plus capés de la Ve République”, commence Renaud Revel. “La politique ? Une affaire de fratrie, chez les Drucker. Fin analyste déambulant dans les allées du pouvoir, son frère Jean, P-DG chez M6, avait pour coutume de rappeler : ‘Quand on gagne les élections en France, on gagne la télévision en prime.’ Michel, son aîné, l’a très tôt compris [...] Michel Drucker connaît donc le monde politique aussi bien que celui de la télé. Il a succombé à un travers communément répandu : la fascination pour les monarques.” L’attirance est réciproque : “La classe politique se précipite depuis des années sur le plateau de son émission dominicale, Vivement dimanche, dont la liste d’attente ne cesse de s’allonger.” Attention, toutefois, à ne jamais prendre parti publiquement. “Confident de Nicolas Sarkozy [...] familier de longue date de la famille Chirac, membre du premier cercle de (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite