Michel Fourniret mis en examen dans la disparition de Lydie Logé

Anaïs Guillon
·1 min de lecture

Déjà condamné à la perpétuité incompressible, le tueur en série a été mis en examen pour « enlèvement et séquestration suivis de mort » dans l'enquête sur la disparition en 1993 de Lydie Logé.  

Cela fait maintenant 27 ans que la famille attend des réponses. Depuis que Lydie Logé, 29 ans, a subitement disparu dans l’Orne le 18 décembre 1993, après être partie acheter un sapin et quelques cadeaux de Noël. Son véhicule avait été retrouvé devant sa maison, les clés sur le contact. Une première enquête de 1994 à 1998, puis une seconde de 2004 à 2009 sont restées infructueuses. C’est en 2018 que l’affaire a pris un nouvel élan. Plusieurs indices graves et concordants ont rendu vraisemblable l’implication de Michel Fourniret dans cette disparition. Mardi, une source judiciaire a confirmé que le tueur en série a été mis en examen pour « enlèvement et séquestration suivis de mort », confirmant une information de l’AFP.  

Des rapprochements établis grâce à des traces ADN  

En 2018, les investigations ont été rouvertes après que des rapprochements ont été établis entre l’ADN de la jeune femme et des traces organiques retrouvées sur un matelas appartenant à « l’Ogre des Ardennes ». 

À la suite de cette découverte, Michel Fourniret et son ex-épouse Monique Olivier ont été placés en garde à vue. Interrogé par les enquêteurs, le septuagénaire a fini par admettre que le visage de la jeune fille « lui disait quelque chose ». Selon une source proche de dossier, le fils aîné de Michel Fourniret vivait dans l’Orne à l’époque de la disparition de la jeune femme, rendant possible la venue du tueur en série dans la...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi