Michel Herbelin à l’heure des seventies

·1 min de lecture

La Fil fait son come-back chez Michel Herbelin. Créée dans les années 70, cette montre néo-vintage et minimaliste charme par son élégante sobriété.

La Fil interprète en horlogerie les codes initiés par le père fondateur du design organique, le finlandais Alvar Aalto. En effet, l’architecte a marqué le modernisme avec sa vision de l’architecture et du design proche de l’humain et de la nature. La Fil, qui s’inspire du patrimoine horloger de la maison Michel Herbelin, arbore une forme ronde ou carrée aux angles arrondis, le boîtier en acier PVD or jaune est dépourvu de lunette pour céder un maximum d’espace au cadran. Dévoilant un fond argenté, il se débarrasse du superflu pour se concentrer sur l’essentiel. Seuls quatre index subtilement effilés s’harmonisent aux aiguilles stylisées pour informer de l’heure. Rigide, le bracelet accentue l’effet épuré de l’ensemble par sa grande finesse. Finalisé de maillons, son fermoir permet de s’adapter facilement à la taille souhaitée. Comme une quintessence des seventies, la Fil, à la fois chic et subtilement décalée, témoigne du savoir-faire de cette maison française, toujours familiale et indépendante établie dans le Jura depuis près de 75 ans.

Lire aussi.Michel Herbelin : la collection Héritage s’enrichit d’un nouveau modèle


Retrouvez cet article sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles