Michel Leeb, "un père très généreux avec son public mais surtout avec nous", raconte son fils Tom

·1 min de lecture

"La difficulté de porter son nom, ce n’est pas ce que je retiens de lui, vraiment pas." Comme d’autres "fils de" voulant embrasser la carrière artistique avant lui, Tom Leeb, invité jeudi du Club de l’été, sur Europe 1, a d’abord dû se faire un prénom. Le fils de Michel Leeb, humoriste qui a connu son heure de gloire dans les années 1980 et 1990, est un touche-à-tout qui a tâté de la scène, en tant qu’humoriste lui-même, mais aussi de la guitare. Il doit sortir prochainement son troisième album. Cette fibre artistique, il l’a évidemment héritée de son célèbre paternel, qui n'a pas non plus été avare d’apprentissage et de transmission.

"Un peu comme un chef d’orchestre"

C’est d'ailleurs en montant sur les planches avec son père en 2003, pour Madame Doubtifre, que Tom Leeb a définitivement décidé de faire de la scène son métier. A l’époque, il joue… le fils de son père. "C'était un père qui était très généreux sur scène, avec son public, mais surtout avec nous", raconte l’acteur et chanteur. "Je le regardais faire sur scène, mais quand on rentrait à la maison, la leçon continuait. Enfin, la leçon, ce n'est pas le mot, mais la transmission continuait."

Et c’est parfois même sur scène que le père prodiguait des conseils au fils. "Quand je faisais Madame Doubtfire, j’avais 12 ans, je n’avais pas du tout la notion du timing de l’humour, qui est tellement important pour faire rire. Et il y a une réplique qui était écrite pour mon personnage, qui était très drôle, mais que je disais ...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles