Michel Piccoli, une légende en douze rôles emblématiques

Bruno Deruisseau, Faustine Chevrin, Rose Baldous

Le Doulos de Jean-Pierre Melville (1962)

Révélé dans Le Doulos de Jean-Pierre Melville en 1962, Michel Piccoli obtient ce beau second rôle où il incarne Nuttheccio face à Jean-Paul Belmondo. Si le casting de ce polar à la française est impressionnant, Piccoli se démarque par sa prestance et son charme vénéneux.

>> A lire aussi : Michel Piccoli, acteur emblématique du cinéma français, est décédé

Le Mépris de Jean-Luc Godard (1963)

En 1963, Piccoli tourne sous la direction de Jean-Luc Godard et connaît son succès grand public. Il y donne la réplique à Brigitte Bardot. Avec son charme inhabituel, Piccoli se glisse dans la peau de Paul, le mari scénariste de Camille, et ainsi forme ce couple emblématique du cinéma français. Ce rôle virevoltant, à la limite du héros de mythologie et presque à l'orée de l’improvisation, fait de lui une légende et le transforme en un monument de la nouvelle vague. On n’oubliera pas sa fameuse réplique dans le film qui résonne encore le jour de sa mort : “C'est merveilleux le cinéma”.

Belle de jour de Luis Bunuel (1966)


Lire la suite sur lesinrocks.com