Michel Sardou se confie sur sa fille et s'en prend à son gendre : "Son homme ! L’imbécile"

·2 min de lecture

Jeudi 6 mai 2021, Michel Sardou a sorti son autobiographie intitulée Je ne suis pas mort... je dors ! (Éd.Xo). Le chanteur y revient avec amertume sur les choix de vie de sa fille Sandrine, et s’en prend au passage à son gendre.

Michel Sardou n’a pas sa langue dans sa poche. Le chanteur de 74 ans, connu pour ses nombreux coups de gueule et pour son tempérament colérique, a sorti son autobiographie intitulée Je ne suis pas mort... je dors !(Éd.Xo) jeudi 6 mai 2021. L’interprète du Lac du Connemara y revient sur son parcours et y dévoile des détails de sa vie privée jusqu’alors passés sous silence. Michel Sardou, qui regrette de ne pas s’être plus impliqué dans l’éducation de ses quatre enfants, revient notamment sur sa relation compliquée avec Sandrine, sa fille de 51 ans née de son amour pour sa première femme, la danseuse professionnelle Françoise Pettré, épousée lorsqu’il avait 18 ans. 

"Il n’y a pas grand-chose à dire", commence-t-il par écrire au sujet de sa fille aînée. "Elle a suivi plutôt mal que bien des études élémentaires puis, sans enthousiasme, une formation professionnelle..." Par la suite, l’avocat Paul Steinberg, qui travaillait à Miami, a proposé à Sandrine de rejoindre son cabinet. Cet ami de la famille "avait besoin d’une assistante parlant parfaitement la langue" française et pensait à Sandrine pour cette mission très bien rémunérée. Paul Steinberg s’engageait par ailleurs à lui payer des cours d’anglais et à la loger. Une opportunité en or selon Michel Sardou qui a très mal pris qu’elle ne se lance pas dans l’aventure. "Elle refusera sèchement par ces mots : 'Je ne peux pas partir, mon homme est à Béthune'", écrit-il.

"Son homme ! L’imbécile"

Ce qui a tant agacé le chanteur, c’est que sa fille se prive d’une (...)

                            (...) Cliquez ici pour voir la suite

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles