Le microcheating, cette petite tromperie subtile qui peut faire voler votre couple en éclats

Katia Rimbert
Journaliste
Le microcheating, cette petite tromperie subtile qui peut faire voler votre couple en éclats

Un nouvel anglicisme fait son entrée dans le game amoureux : le microcheating. Le principe existait déjà mais à l'ère du numérique et des réseaux sociaux, il reprend du galon et pourrait bien faire des dégâts dans bon nombre de relations. On vous explique pourquoi.

Après le ghosting (qui consiste à disparaître soudainement de la vie de votre date en ne lui répondant plus du jour au lendemain) ou le haunting (aka le fléau de l'ex qui ne veut pas sortir de votre vie), dites bonjour au microcheating ! Vous n'en avez jamais entendu parler ? Laissez-nous éclairer votre lanterne. Vous pourriez bien en être victime sans vous en rendre compte ou avoir tendance à le pratiquer plus ou moins consciemment.

Un petit flirt sans conséquences ?

Ce terme, qu'on pourrait traduire par "micro-tromperie" ou "petite tromperie" en Français, est assez difficile à définir. Parce que le concept même de tromperie, dépend des limites qu'on s'est fixées et qu'on a fixé avec son partenaire.

Mais pour vous donner une petite idée, l'experte en rencontres Mélanie Schilling expliquait que c'est "une série de petites actions qui indiquent qu'une personne est émotionnellement ou physiquement concentrée sur quelqu'un en dehors de sa relation" dans la version australienne du HuffingtonPost en 2017. En gros, vous regardez légèrement ailleurs sans y toucher.

Cette sorte de triche est donc purement émotionnelle. Pas de parties de jambes en l'air dans le dos de son mari ou de 5 à 7 à l'hôtel pendant que sa femme va chercher les enfants à l’école. Simplement une relation un peu ambigüe avec une tierce personne, qui risque de dégénérer. C'est bien beau tout ça mais concrètement, quels sont les symptômes docteur ? Liker les posts Insta d'une nana et plus si affinités en DM, stalker son ex sur les réseaux sociaux, flirter sur Facebook à grand renfort d'émojis (et pas toujours que des smileys)...

La drague 3.0

Cela peut également se traduire par des petites cachoteries un peu plus difficiles à justifier auprès de sa moitié si on est démasqué.e. Comme envoyer des textos à quelqu'un en cachette (et bien planquer son portable quand l'être aimé entre dans la pièce), discuter sur des chats obscures avec un.e inconnu.e, enregistrer le numéro de notre crush virtuel sous un faux nom ("Medhi foot en salle" comme dirait l'humoriste Ines Reg), être fréquemment retenu au boulot le soir sans pouvoir bien expliqué pourquoi en rentrant à la maison, affirmer qu'on est célibataire alors qu'il n'en est rien (ouuuh c'est pas beau)... Toutes ces petites choses pas très cool mais assez excitantes puisque tout repose sur le secret.

Sans virer à la parano, si jamais vous avez des soupçons sur ce que fait votre mec.meuf derrière votre dos, mieux vaut mettre les choses à plat. Et le faire avant que cela ne s'envenime. Sinon, vous allez tout droit dans un mur. Parce que les non-dits, la frustration et la baisse de l'estime de soi sont un cocktail explosif pour votre jolie idylle. Mais si cela se trouve, vous vous faites juste des films. C'est possible aussi.