Miel d'acacia, sirop d'agave... 8 sucres à index glycémique bas à privilégier

© Getty Images/iStockphoto

L’index glycémique (IG) est le pouvoir sucrant d’un aliment. Par définition, les sucres ont les IG les plus élevés. L’échelle des IG est même construite à partir de l’IG du glucose, fixé à 100. Le sucre de table possède quant à lui un IG élevé, autour de 70.

De 60 à 100, l’IG est considéré comme élevé : l’aliment entraîne une hausse de la glycémie – le taux de sucre dans le sang – lorsqu’il est consommé. Le corps produit alors un pic d’insuline, qui entraîne un stockage des sucres sous forme de graisses et une sensation de faim.

De 0 à 60, l’IG est considéré bas. Les aliments dont l’IG est bas favorisent la satiété et limitent l’élévation du taux de sucre dans le sang. Ils sont donc à favoriser, dans le cadre d’une alimentation variée et équilibrée, pour limiter les fringales, contrôler son poids mais aussi pour les personnes qui souffrent d’un diabète ou d’un prédiabète.

Mais quels sont les sucres et les édulcorants, ces substances au goût sucré utilisées pour remplacer le sucre, dont les IG sont les plus faibles ?

Son IG se situe autour de 50. L’avantage du miel d’acacia est de présenter un goût assez neutre, qui convient parfaitement pour sucrer une boisson chaude, un yaourt ou un fromage blanc.

D’autres miels affichent des IG assez bas, comme le miel de tilleul ou de bruyère, entre 50 et 55. Attention en revanche aux miels de forêts ou aux miels "toutes fleurs", qui ont des IG bien plus élevés, autour de 70.

Enfin, préférez un miel de producteur qu’un miel industriel : vous (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite